Interview d’Anna Maria Wiegand: je ne disparais pas du hockey suisse

Mauricette Schnider

L’arbitre Anna Maria Wiegand a oeuvré dans le monde hockeyistique suisse durant 15 ans. Elle a décidé de raccrocher les patins au terme de la saison dernière.

Professionnelle sur la glace mais toujours avec le sourire, Anna Maria Wiegand aura été une grande figure de l’arbitrage suisse dans notre pays mais a également brillé à l’étranger lors d’évènements internationaux. Rencontre.

Anna Maria, depuis combien d’années officies-tu en tant qu’arbitre dans les patinoires?

-Depuis 15 ans, j’ai commencé en 2007. Je jouais encore au hockey sur glace en 2007 et ma colocataire (qui était elle-même arbitre) m’a convaincue de m’inscrire au cours dans la région OS. Je ne considérais pas vraiment cela comme une option lorsque je jouais, mais avec le recul, je suis reconnaissante qu’elle m’ait persuadée de commencer à arbitrer.

As-tu une idée du nombre de matchs que tu as arbitrés?

-En fait, je ne sais pas combien de jeux j’ai fait au total, mais si je devais estimer, je dirais environ 850-900.
j’ai été une fois aux Championnats du monde U18 (où j’ai sifflé la finale) et à cinq Championnats du Monde de niveau senior (j’ai aussi fait beaucoup de tournois, mais je ne me souviens plus combien au total 🥴), trois finales et un match pour la médaille de bronze. J’ai participé aussi à deux jeux olympiques (Sotchi et Pékin) avec une dernière mission cette saison.
En Suisse, j’ai gravi les échelons et j’ai débuté dans le sport professionnel en 2017. J’ai sifflé mon premier match de Swiss League le 29 janvier 2019 à Winterthour, contre La Chaux-de-Fonds. Jusqu’à cette saison, je n’avais pas encore participé aux play-off de cette catégorie, mais cela a changé le 9 mars dernier, avec le match Winterthour-GCK Lions. Avec les U20, j’ai participé à plusieurs matchs éliminatoires.

J’ai arbitré mon premier (et seul) match de National League à Porrentruy le 11 mars 2022 lors de la rencontre Ajoie-Langnau.

J’ai terminé ma carrière le 3 avril 2022 à La Chaux-de-Fonds lors des play-off de SL, avec un match de demi-finale contre Olten.

Alors que tu es arrivée au sommet de ta carrière avec des matchs sifflés en ligue nationale, pourquoi avoir fait le choix d’arrêter l’arbitrage?

Je fais ça depuis si longtemps et j’ai pu voyager et vivre des choses incroyables en tant qu’officielle de jeu. J’ai le sentiment d’avoir atteint mon plein potentiel en tant qu’arbitre et je suis heureuse de raccrocher mes patins (et siffler) après cette saison.

Mes deux filles grandissent vite et je veux pouvoir être là pour elles. L’arbitrage est un passe-temps intense si l’on considère tout le temps que l’on passe à l’entraînement et sur la route… les 3x20min de hockey ne représentent qu’une fraction du temps que vous devez investir.

je ne disparaitrai pas complètement du hockey suisse après cette dernière saison, car je souhaite commencer à entraîner et à superviser de jeunes officiels… donc en quelque sorte, ce n’est pas un « au revoir » mais un « à bientôt ».

Anna Maria Wiegand remerciée par la Fédération suisse lors de la finale de la National Cup féminine le 6 mars 2022
Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur email