© SCL Tigers

Walter Gerber fait partie de ces gens qui marquent une vie, qui laissent leur empreinte dans le coeur des personnes qu’ils ont côtoyées. Un monument !
Au moment de chercher des témoignages auprès de ces anciens coéquipiers, j’ai découvert la facette de “Wally”, l’homme. Du hockeyeur pur et dur qui pouvait être détesté par ses adversaires, il s’avérait être un joueur passionné, toujours à se donner à 150%, motivé, le poumon de l’équipe, comme m’a confié Alexandre Formaz.

Wally Gerber est né le 15 avril 1969 et a débuté sa carrière dans le Mouvement Junior de Thoune. En 1990, il joue une saison à Langnau alors en LNB. Il passera les deux suivantes à Lyss.
En 1993, il reprend la direction de l’Ilfis pour défendre à nouveau les couleurs des Tigres emmentalois, qui évoluent désormais à l’échelon inférieur. C’est à la fin de cette saison-là que lui et son équipe fêtent le titre de Champions suisses de 1ère ligue et dans la foulée réintègrent la ligue Nationale B. Il restera cinq années à Langnau et remportera un autre titre de champion suisse, celui de LNB en 1998, synonyme d’ascension en Ligue A !

La réussite semble poursuivre Wally jusque dans les Grisons en 1999, quand parti jouer à Coire il rafle le titre de Champion suisse de ligue B ! Encore un !
En 1999, il rejoint les rangs du HC Ajoie sous la houlette du Canadien Merlin Malinowski. Il accroche un nouveau titre de Champion suisse à son palmarès, celui de 1ère ligue qui renvoie le HCA en LNB. Cet hiver-là, le joueur bernois a comptabilisé 50 points en 34 matchs, 20 buts et 30 assists !

Il s’était retiré du hockey professionnel en 2001 mais continuait de joueur en deuxième ligue avec le club bernois d’Oberlangenegg tout en travaillant dans le restaurant qu’il dirigeait à deux pas de la patinoire. En 2007 il fêtera à nouveau un titre, celui de Champion du groupe Central de 2ème ligue. Inarrêtable !

Il aura joué au hockey sur glace durant toute sa vie, mais a perdu le combat qu’il menait contre la maladie. Le mythique numéro 66 ajoulot s’est éteint des suites d’une tumeur au cerveau le 9 novembre 2012, à l’âge de 43 ans.

HOMMAGES :

Martin Bergeron (entraîneur du HC Tramelan en 2ème ligue) :
“Wally était son surnom et il était un vrai guerrier, un vrai trax….. Il n’était pas le plus technique des joueurs, mais il n’était pas non plus le moins…. par contre sa fougue, son acharnement et sa volonté faisait de lui un de nos meilleurs joueurs.
Malgré son petit gabarit (1,70m pour 80kg), il fonçait dans tout ce qui bougeait avec un maillot différent du nôtre … même les maillots zébrés parfois 😂😂 .
C’était un gagneur avec l’attitude d’un gagneur, et non d’un parleur comme on en voit trop souvent désormais 😢 “parle beaucoup mais agit peu…” Lui était tout le contraire!! Sacré gaillard!!

Alexandre Formaz :
“J’ai adoré ce type, j’ai adoré ce coéquipier, j’ai adoré m’entraîner avec ce gars, j’ai détesté jouer contre lui… Pour moi, Wally, c’était le poumon de l’équipe, il en avait peut-être même trois. Que ce soit en matchs ou aux entraînements, il n’avait jamais de retenue, toujours à fond, toujours à 150%. Il était dur mais toujours fair-play sur la glace.
Je me rappelle qu’aux entraînements, à chaque fois qu’il pouvait me frapper, il se marrait… et quand je le frappais à mon tour, j’avais droit à une petite tape amicale…. Ce type était vraiment incroyable. Le meilleur coéquipier avec qui j’ai eu la chance de jouer.
Je remercie d’ailleurs Patrick Hauert et Merlin Malinowski de m’avoir permis de rencontrer et de partager le vestiaire avec Wally. J’en garde un merveilleux souvenir et j’y repense souvent.”

Christian Schuster (joueur au SC Herisau II en 3ème ligue) :
“Wally était une personnalité. Il a toujours donné 100% sur et en dehors de la glace. Il a été un modèle en terme d’attitude, de combativité et d’esprit d’équipe. J’ai eu la chance de pouvoir jouer dans la même équipe que lui. En tant qu’adversaire, il était détesté à cause de son style de jeu agressif mais juste, et en tant que coéquipier il était aimé de tous.”

Yann Voillat :
“Wally était un joueur qui jouait avec son cœur et de l’énergie. Un vrai joueur d’équipe qui donnait tout sur la glace, ce qui l’a fait adopter immédiatement de ses coéquipiers et des fans ajoulot. Il est toujours présent dans l’histoire du HCA.”

Sébastien Kohler (entraîneur des gardiens du SC Langenthal) :
“Wally était un coéquipier incroyable, il se sacrifiait devant les shoots pour me faciliter le travail au but. Wally était un coéquipier modèle pour les jeunes. Avec lui et l’équipe qu’on avait à Ajoie on a vécu une belle période avec notamment la qualification pour Les demi-finales en ayant battu Bienne au dernier match des 1/4 de finales.
Mon anecdote sur Wally : tout le monde savait que Wally n’était pas très grand, même son chien qui était toujours avec lui au vestiaire (un dogue allemand) était plus grand que lui quand il se mettait sur les pattes arrières. Je ne garde que des bons souvenirs de mes années avec lui.”




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code