L’un des 7 arbitres professionnels à officier en Suisse, responsable des arbitres romands au sein du Comité de la Regio League Romandie, le Sierrois Michaël Tscherrig a fait partie des arbitres Head lors des récents Championnats du Monde de Riga. Une première pour un arbitre romand depuis quelque 40 ans, le dernier à avoir été sélectionné pour officier à ce niveau ayant été un certain …René Fasel. Et tout comme l’équipe nationale, il a été pleinement acteur de ces CM jusqu’au stade des quarts de finale, en dirigeant la partie USA-Slovaquie. Retour sur une expérience extraordinairement enrichissante que d’apprendre à gérer la crème des pros internationaux. Michaël nous livre son journal de bord.

Dimanche 16 – Après une semaine d’isolement à la maison, me voilà enfin parti direction Riga via Francfort. Un front orageux nous a contraint à un léger retard. Arrivé finalement à 01h du matin à l’hôtel

Lundi 17 – Isolement individuel, étape obligatoire du processus Covid du tournoi. Durant la journée nous avons eu plusieurs meetings avec nos coaches, et reçu diverses informations sur le tournoi, quelques workshops à faire en groupes de 6, le tout en vidéoconférence. Test PCR effectué en chambre, et séance de fitness improvisée.

Mercredi 19 – Hier nous avons tous reçu nos tests : négatifs. Nous pouvons enfin nous retrouver sur la glace, puis quelques meetings et travaux de groupe.

Jeudi 20 – L’après-midi, théorie sur les standards que nous devrons adopter pour le tournoi : notre message sur la glace sera « safe & fair ». Communiquer au bon moment, ne pas donner de pénalité ou le moins possible, tout en restant conséquent et en sanctionnant s’il le faut. On insiste sur certains points clés : charges par derrière, jeu dangereux, accroché, etc. Et le soir nous recevons nos assignations pour les 4 prochains jours : je serai engagé sur Canada – Lettonie et Grande-Bretagne – Russie, et de réserve pour Canada – USA.

Vendredi 21 – Déjeuner un peu plus tardif avant le début du tournoi. A midi, repas avec les collègues du match du soir puis petite sieste avant le départ, 2heures avant le coup d’envoi. Echauffement habituel puis court échange avec notre coach du soir, un Suédois. Coup d’envoi après une courte cérémonie d’ouverture du tournoi, Covid oblige. Match très intense avec une grosse domination canadienne mais le réalisme du côté letton. A la moitié du match la Lettonie mène 2 à 0, le coach essaye de ralentir les changements et je dois alors les avertir. C’était la clé du match car le coach canadien essayait, lui, d’accélérer. A la fin des 60 minutes jour historique pour la Lettonie, avec la première victoire de leur histoire contre le Canada. Personnellement, très content de mon premier match.

Samedi 22 – Déjeuner suivi du feedback de notre coach du match. Le rapport est bon. Quelques petits points à améliorer mais très satisfait dans l’ensemble. A midi on se prépare déjà pour le match suivant prévu à 16h15. La Russie domine les débats sans discussion, la différence est claire sur la glace. Notre job est de trouver l’équilibre entre ce que les joueurs donnent et ce qu’ils acceptent. Après 20 minutes c’est 4 à 1 pour la Russie, à la fin du match le score est de 7 à 1. La Russie a dû lever le pied… Les Britanniques nous remercient du travail, signe que nous avons bien fait notre job.

Dimanche 23 – En stand-by sur le match Canada – USA. Une des plus belles affiches que l’on puisse trouver lors de championnats du monde. Mon job consiste à faire l’échauffement avec les collègues puis de contrôler celui des équipes. Si un arbitre principal est blessé en match je devrai le remplacer. Mais je regarde le match depuis les tribunes. Un privilège.

Mardi 25 – Après un jour de repos à l’hôtel en mode régénération, mon troisième match du tournoi : Grande-Bretagne – Danemark. Match très équilibré, équipes correctes, conclu 2-3 après prolongation suite à une pénalité pour trébucher. Notre coach était content.

Mercredi 26 – 4ème match Canada – Norvège, très important pour les deux équipes. Des Norvégiens très indisciplinés écopent des 4 premières pénalités. Le Canada a dominé le match sans concrétiser. Mais score final 4-2 pour la Canada, sa seule victoire pour le moment. Incroyable.

Samedi 29 – USA – Norvège. Match déséquilibré dans les forces mais score serré. La Norvège a bien résisté mais finit par perdre le match 2 à 1. Belle expérience sur la glace et bon contact avec mes collègues, avec qui nous nous trouvons de plus en plus.

Dimanche 30– Suède – Slovaquie. Match très engagé physiquement, et nous avons dû faire un gros match. Bonne prestation. Au début du match j’échange avec Tömernes et Nygren, des connaissances… On brise la glace, car c’est des gars auprès desquels je pourrai plus facilement aller pour faire passer des messages à d’autres.

Jeudi 03 – Quart de finales USA – Slovaquie. Notre prestation était un peu plus mitigée. Nous avons loupé une pénalité majeure, et sommes un peu déçus de cela. Ce sera mon dernier match, mais je ne resterai pas sur ce sentiment au moment de tirer le bilan de l’expérience.

Je suis en effet devenu arbitre pro il y a 4 ans et je n’aurais jamais pensé avoir l’honneur de représenter l’arbitrage suisse et romand au plus haut niveau aussi vite : j’ai été surpris d’être sélectionné par la SIHF, je ne connaissais pas leurs critères, et j’en suis fier. Content d’avoir su appliquer la doctrine du Laisser jouer et sanctionner si besoin, ça a bien fonctionné, les joueurs ont compris et bien joué le jeu. Dans ce tournoi spécial pour moi et de par les conditions sanitaires, j’en retiens que j’ai eu de bons feedbacks et j’en suis très heureux. Mais là, depuis le hall de l’Aéroport de Riga, ce qui me réjouit le plus, c’est de m’envoler pour retrouver ma famille et mes 2 filles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code